EIFFAGE CONSTRUCTION

TRANSITION ENERGÉTIQUE ET MILIEU RURAL : COMMENT CONCEVOIR LES ENR DANS L’HABITAT PAVILLONNAIRE ET LE PETIT COLLECTIF ?

EIFFAGE CONSTRUCTION

Le contexte du défi

En France, la construction et l’exploitation du bâtiment représentent 20% des émissions de gaz à effet de serre. L’énergie des logements à elle seule représente 1550 kg CO2e avec une part significative du gaz (42%), du fioul GPL et pétrole (32%) et de l’électricité (11%). 

La conception de bâtiments autonomes et la résorption de la précarité énergétique sont, par conséquent, des étapes clefs dans le processus de neutralité carbone des activités anthropiques. Si la consommation d’énergie est une nécessité pour chauffer et éclairer les logements, celle-ci doit entrer dans un mécanisme ERC : Eviter – Réduire – Compenser. 

L’une des réponses est celle du déploiement des ENR au sein des nouveaux projets de construction. La part des ENR représentait 16% de nos consommations d’énergie en 2018. Si l’apport en énergie de ces dernières est encore faible et répond essentiellement à la demande en électricité, les ENR font progressivement leur place dans les projets d’aménagement à venir.

Problème(s) à résoudre

En milieu rural et dans les programmes d’aménagement orientés principalement sur le logement individuel et sur les petits collectifs, la mise en place d’infrastructures de production d’ENR pose question: comment substituer (sans cumuler) les énergies renouvelables aux énergies fossiles, tout en assurant un équilibre économique d’une opération immobilière? 

En effet, les territoires à vocation résidentielle majoritaire sont marqués par une faible densité de logements et par un certain étalement dans l’espace, et de fait par une consommation plus importante du foncier, limitant la disponibilité de celui-ci. 

Cette problématique s’observe à deux échelles : 

  • L’échelle des permis d’aménager ou des PUP (projet Urbain partenarial. Quelles sont les solutions énergétiques renouvelables faiblement carbonées à l’échelle d’un quartier résidentiel, d’un hameau ou d’un groupement d’habitations à faible densité ? Comment préserver l’équilibre économique d’une opération d’aménagement tout en investissant dans les ENR ? 
  • L’échelle de l’habitat. Comment prescrire aux acquéreurs d’un lot à bâtir l’installation d’ENR, sans le contraindre financièrement (et sans gentrification du territoire) ?

Données d’entrées et matériel

Des données d’entrée seront mises à disposition ultérieurement.

Partenariats recherchés

Architecte Urbaniste, expert énergétique.

Participer à ce défi

2020-02-18T10:45:21+01:00