GRDF

COMMENT AUGMENTER LA COMPÉTITIVITÉ

DE LA FILIÈRE BIOMÉTHANE EN ÎLE-DE-FRANCE ?

GRDF

Le réseau de distribution de gaz exploité par GRDF permet  à des millions de Français de bénéficier du gaz naturel, une énergie peu émettrice de gaz à effet de serre. Au cœur de la réflexion sur la transition énergétique, GRDF va plus loin, et réfléchit aujourd’hui aux solutions de demain. En imaginant l’injection de gaz renouvelables, tels que le biométhane, en travaillant sur le bio-GNV, un gaz carburant économique et écologique, en cherchant à garantir et à améliorer la qualité de service avec Gazpar, ou encore en développant des réseaux « smart », GRDF construit demain.

Le contexte du défi

Énergie 100 % renouvelable, le biométhane permet de trouver une solution durable à la gestion des déchets organiques sur les territoires (déchets ménagers, agricoles…) tout en répondant à l’enjeu majeur de lutte contre le changement climatique. Injection de gaz vert dans les infrastructures existantes, réduction des émissions de GES, production d’engrais organiques grâce à la valorisation du digestat,… la production de biométhane s’inscrit pleinement dans une logique d’économie circulaire et accompagne la transition énergétique des territoires.

La filière biométhane française est en fort développement depuis la parution du cadre réglementaire permettant l’injection du biométhane dans les réseaux de gaz naturel fin 2011. La filière souhaite contribuer activement à l’atteinte des objectifs de la Loi relative à la Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) de 2015 (notamment 10% de gaz vert dans la consommation de gaz à l’horizon 2030) et la Stratégie Nationale Bas Carbone de 2015. GRDF travaille par ailleurs activement à la réalisation de scénario 100% gaz vert à l’horizon 2050 pour la France.

Ainsi plusieurs acteurs de la filière (GRDF, GRTgaz, le Club Biogaz de l’ATEE et le SER Syndicat des Energies Renouvelables) ont élaboré une feuille de route industrielle pour renforcer la compétitivité de la filière biométhane française. Une étude a été conduite en 2018 par ENEA Consulting et ASTRADE, et aboutit à l’identification de 10 thématiques prioritaires pour la compétitivité de la filière.

L’Ile-de-France est une des régions les plus dynamiques de France quant au développement de la filière biométhane, avec 11 sites actifs en injection à fin 2018 et une centaine de projets accompagnés par les acteurs de la filière. Une cible de 5 TWh de gaz vert produit à partir de la méthanisation à l’horizon 2030 a été retenu dans la nouvelle stratégie régionale énergie-climat de l’Ile-de-France, adoptée en juillet 2018.

L’Ile-de-France présente à la fois :

  • des potentiels forts pour le développement de la filière biométhane en termes
    • De gisements (résidus agricole, mais aussi boues de stations d’épuration, biodéchets des ménages)
    • Et de forte consommation de gaz naturel liée au dynamisme économique local, au caractère urbain dense, et au développement en cours et à venir de la mobilité propre au Gaz Naturel Véhicule et son équivalent renouvelable BioGNV, adaptée aux enjeux locaux de lutte contre la pollution de l’air.
  • Mais également des contraintes inhérentes à sa densité urbaine : accessibilité du foncier, acceptabilité locale, taille critique des unités, etc.

L’amélioration de la compétitivité de la filière biométhane est un enjeu majeur pour garantir la poursuite du développement de la filière en Ile-de-France.

La méthanisation est un processus de dégradation biologique de la matière organique par fermentation. Cette matière organique peut provenir de l’activité agricole, des ménages ou de l’industrie.

La méthanisation produit ainsi :

  • Un biogaz, composé majoritairement de méthane, principal composant du gaz naturel. Une fois épuré, il peut être injecté dans le réseau de gaz naturel : c’est le biométhane, destiné à des utilisations identiques au gaz naturel (chauffage, eau chaude, carburant).
  • Un digestat sous forme liquide ou solide, riche en fertilisant, qui peut être valorisé pour les activités agricoles.

Problème(s) à résoudre

Sur les 10 thématiques identifiées par l’étude ENEA Consulting – ASTRADE de 2018, 4 thématiques nous semblent primordiales à instruire rapidement pour l’Ile-de-France.

Ces 4 thématiques sont proposées aujourd’hui par GRDF, Direction Clients Territoires Ile-de-France, pour faire l’objet d’un défi à l’édition 2019 de DRIM’in Saclay :

  1. Comment faire pour maximiser le pouvoir méthanogène des intrants ?

Meilleure gestion du stockage des intrants, sélection d’intrants pertinents et adaptés au contexte francilien, amélioration des pré-traitements, meilleure connaissance des mécanismes biologiques à l’œuvre dans le méthaniseur, sont autant de pistes à travailler pour actionner ce levier de compétitivité.

  1. Comment faire pour maximiser la valorisation du biogaz en injection, au profit des consommateurs franciliens ?

Une petite part du méthane produit n’est pas réinjectée dans les réseaux de gaz, car elle sert au maintien en température du digesteur par exemple. La fiabilisation des équipements et la flexibilisation de la réglementation sont des axes à travailler pour lever les contraintes opérationnelles et réglementaires actuelles, limitant le volume injecté.

  1. Comment faire pour renforcer la standardisation et la mutualisation entre les acteurs de la filière biométhane pour réduire les coûts d’investissements en Ile-de-France ?

La standardisation autour de quelques typologies types de projets franciliens ou la structuration des porteurs de projet (groupement d’achat) en Ile-de-France sont quelques-unes de solutions à apporter à la filière francilienne.

  1. Comment optimiser le coût et la structure du financement des projets franciliens ?

Comment dérisquer les projets, les rendre plus facilement finançables et comment accompagner les acteurs du financement pour renforcer leur compréhension de la filière, seront des axes à approfondir.

En fonction des compétences mobilisées, le défi retenu certains pourront être traités de manière prioritaires pendant les deux jours.

Données d’entrées et matériel

Plusieurs études peuvent aider la bonne compréhension du défi proposé :

Le défi sera affiné en fonction des futurs inscrits (compétences, …). Un échange téléphonique avec des experts GRDF pourra être organisé en amont, pour la bonne compréhension du sujet.

Partenariats recherchés

1. Comment faire pour maximiser le pouvoir méthanogène des intrants ?

Compétences recherchées :

  • Agronomie / Biologie
  • Logistique
  • Constructeurs de méthaniseurs
  • Exploitants de méthaniseurs

2. Comment faire pour maximiser la valorisation du biogaz en injection, au profit des consommateurs franciliens ?

Compétences recherchées :

  • Thermodynamique / Procédés
  • Constructeurs et équipementiers

3. Comment faire pour renforcer la standardisation et la mutualisation entre les acteurs de la filière biométhane pour réduire les coûts d’investissements en Ile-de-France ?

Compétences recherchées :

  • Banques / Assurances
  • Gestionnaires de groupements d’achats
  • Coopératives
  • Constructeurs
  • Design-to-cost

4. Comment optimiser le coût et la structure du financement des projets franciliens ?

Compétences recherchées :

  • Banques / Assurances
  • CER France
  • SEM
  • Financement participatif
  • CDC
  • Asset manager
  • Business Angel
PARTICIPER À CE DÉFI

FORMULAIRE D’INSCRIPTION AU DÉFI

2019-02-07T16:22:47+00:00